Triathlon: pneus ou boyaux ?

26.11.2019

 

Dans notre interview de début d'année, Kevin Rundstatler nous confiait qu'il avait choisi de passer sur les Grand Prix 5000 Tubeless. Il explique pourquoi et nous donne ses impressions en cette fin de saison:

 

Alors Kevin, tu es passé du boyau au pneu cette saison?

 

Oui, cette année j’ai choisi de rouler en pneu Tubeless, j'ai donc choisi le Grand Prix 5000 TL en 700x25.

 

Pourquoi avoir choisi de rouler en pneu ?

 

Avant j'utilisais des boyaux en compétition mais la partie collage/ décollage prenait beaucoup de temps. 

Je me suis orienté vers le tubeless pour la facilité de montage, la résistance à la crevaison et surtout un meilleur rendement ! 

On voit cette tendance s'installer progressivement dans le cyclisme professionnel (surtout en contre la montre) où le boyau est ancré dans les mœurs. 

Cela me permet également de rouler au quotidien avec des pneumatiques utilisés en compétition, c'est un avantage certain que de connaître parfaitement ses pneus. 

 

Le Grand Prix 5000 est le nouveau pneu haut de gamme de gamme chez Continental, disponible en version tube type ou tubeless. Tu t'es donc orienté vers le Tubeless ?

 

Oui, le tubeless pour la facilité de montage (pas de risque de pincer la chambre à air) tout en associant le liquide RevoSealant Continental pour la prévention des crevaisons. 

 

 

 

 

Peux-tu nous préciser quelles roues tu utilises?

 

Tous les pneus GP5000 Tubeless sont montés sur des roues Duke à freinage sur jante. 

 

Et que dirais-tu concernant la facilité de montage ?

 

Le pneu est relativement facile à monter. 

La partie la plus délicate est le premier gonflage puisque le pneu n'est pas plaqué contre la jante et que l'air s'échappe. 

Je vous conseille l'utilisation d'un mini compresseur. 

Quand le pneu est en place, une pompe à pied suffit à réajuster la pression. 

 

 

Alors, quel est ton bilan sur la qualité des GP5000 TL à la fin de cette saison 2019?

 

Je suis pleinement satisfait des GP5000 version tubeless. 

D'une part, je n'ai jamais crevé de la saison même avec un pneu arrière ayant plus de 10'000 km sur tout type de route (bitume en mauvais état, les fameuses routes gravillonnées en été). 

C'est un plus d'avoir confiance en la résistance de ses pneumatiques au départ d'un triathlon longue distance!

D'autre part la qualité de roulement et le confort en col et sur le plat par rapport au GP4000. 

Là où je prends le plus de plaisir c'est sans aucun doute au niveau du pilotage. 

On a l'impression que le pneu enroule les virages comme si on était sur des rails (surtout avec les sections en 25mm). 

On se sent également en sécurité par temps de pluie en descente et sur des freinages d'urgence même en virage ! 

 

C'est de mon point de vue le meilleur pneu alliant  rendement, tenue de route et résistance à la crevaison!

 

PS: Vous pouvez suivre Kevin Rundstatler sur 

https://www.facebook.com/Kevinrundstadlertri/ 

 

 

 

Facebook
Twitter
Please reload

 ARTICLES RECENTS
Please reload

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle

Guyonneau Distribution France